Versió Chti

Ch'corbiau et chl'Arenard

Un biau corbiau tout noir, incrinqué su chin ape,
t'nau ben serré din s'bouc un fromache eud' Maroille.
Un jonne finnaud d'arenard, l'estomac in écharpe,
Par l'sentiment guidé, nifla vers ché zétoiles.
"Ah! Te v'la biète à z'ailes, ben ché ti qué j'cachau.
A coté d'ti, arnéqué tout in noir,
Ché coulons du concours y z'ont l'air ed' pequenauds.
Din l'roucoulate aussi, éj'su même prêt à croire,
qu'eune canchon comme eul tienne, elle laiss'rau ben penauds
Rossignols et magnons qui cantent là tous les soirs."
A ché mots, ch'corbiau y n'sarsent pu picher,
Y comminche à canter in ouvrant tout grand s'biec,
Du coup, y a sin puant qui comminche à glicher
Et pis qui queu par tierre à côté du fennec.
L'agrippeux animal d'mindau que d'l'ingloutir,
"Chi té n'veux nin, fifi, t'intiquer din l'berdoulle
-Dit intre deux bouquées ch'ti qui n'faijau qué d'rire-
N'acoute don point ch'tilal qui t'raconte des cacoules"
Y a tout d'même eune morale à propos d'not arnard...
A force eud s'in venter, cha a fait l'tour delle tierre,
Et y a pu d'aut' moniaux que l'arenard a pu s'faire.
Ben si à st'heure dz' corbiau, te nin vo pu grinmin
Ché qu'à trop ouvrir l'bouc y zont tous qrevé d'faim

http://www.histoires-de-chtis.com